Valentine à son bras, Valentin remercie Paris tout bas...


Robert Doisneau

6 février. Il n'y a pas de tambour, pas de sablier, juste quelque fantaisie dans le regard, un léger sourire quand on y pense. Parce qu'il y a les anniversaires, Noël, le nouvel an, et puis le 14 février. Ce jour là, il est à nous, rien qu'à nous. Romance imposée pour les uns, intimité sublimée pour d'autres. Mais après tout, les autres, ça n'a pas d'importance. La Saint-Valentin c'est Notre Fête à tous les deux.

Passée la béatitude de la festivité, vient l'évidence. Il faut une idée. L'année dernière a volé celle du bouquet et la paresse celle du poème. Soudain, un éclair. Une lucidité. Un instant magique passé tous les deux au coeur de Paris. Paris. Rien de plus romantique qu'une ballade le long de la Seine, à la lueur nocturne, un dîner en tête à tête, confidence pour confidence, ... Et pour ne pas rompre le charme, taquiner l'inconnu... ce soir le taxi s'arrête devant la porte d'un ravissant hôtel de St Germain des Près. L'un pousse la porte, l'autre sourit. Les pétales déposés avec soin, comme il le souhaitait, une enveloppe, un mot, le mot. Deux yeux qui s'animent, quatre qui se livrent. Et au-delà, bien plus loin, une nuit, la nuit...

Hôtel des Marronniers


Reste le choix, le lieu, l'ambiance.

Un message, des fleurs, la réception sera ravie d'être complice...





*****

February the fourth. There is no drum, no hourglass. Just something scamp in the look, a nice smile thinking of it. Cause there are birthdays, Christmas, New Year, and then February 14th. And this day is for both of us. Just for us. Imposed romance for some people, perfect intimistic atmosphere for the others. But why thinking of the others? Valentine's day is Our day.

After this blissful state of mind, a fact. There is an idea to find. Bunch idea was used last year and laziness prevents poetry. Then, a flash. What a beautiful moment being together for a Valentine's Day in the heart of Paris. There is nothing more romantic than walking along the river, at the moonlight, after dinner in a French restaurant, talking about feelings... and for not breaking the atmosphere, just not going back home... tonight taxi is stopping in front of such a nice hotel of St Germain. One is pushing the door, the other is smiling. Petals everywhere as he expected it to be, then an envelope, a message, his message. Two eyes shining, four eyes loving. And beyong, a night, the night...

Magic morning at Welcome Hotel


The rest is choice: place, atmosphere.

 Message, flowers, reception will be your best accomplice...


Paris at night




Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation

NUIT BLANCHE 2017