Mille et Une Nuits à l'Institut du Monde Arabe


Alors qu'un jeune prince fut contraint de garder le silence durant sept jours, l'une des femmes du roi vint le séduire. Cette dernière, face au refus du jeune prince, l'accusa d'avoir voulu la séduire. Le roi condamna à mort le malheureux qui ne pouvait mot dire. Afin de repousser de sept jours l'exécution, sept vizirs racontèrent au roi une histoire quotidienne sur la perfidie des femmes. Cependant, chaque soir, l'épouse du roi procédait de même en lui contant le contraire. Au bout de sept jours, le prince put de nouveau s'exprimer. Il s'expliqua et pardonna à l'épouse du roi.
"Les Sept Vizirs" est l'une des nombreuses histoires des Mille et Une Nuits. Revivre les merveilles qui ont accompagné nos rêves et qui les bercent encore... Une délicieuse promesse que nous fait l'Institut du Monde Arabe avec l'exposition "Mille et Une Nuits".
Un voyage au pays de l'imaginaire, du conte mais aussi un voyage au sens littéral du terme. L'ouvrage des Mille et Une Nuits ("Mille Nuits et Une Nuit" à l'origine) fascine par l'incertitude liée à sa genèse. Comme si le papier lui-même provenait d'une autre réalité... On lui prête de nombreuses origines, parmi lesquelles une influence indienne ou persane. Les contes se sont transmis de la manière la plus traditionnelle qui soit. D'une voix bienveillante à une oreille attentive. Lorsque les premiers textes furent écrits, traduits et transmis, certains contes furent interprétés, enjolivés. Ainsi dans une version arabe, Shéhérazade est accompagnée d'un personnage de sexe masculin pour atténuer la crédulité du Sultan.


Le livre des Mille et Une Nuits a traversé les époques avec une légèreté et une habileté divines. Épousant les cultures, les morales, mais toujours au profit du songe. Comme un pont reliant l'orient à l'occident en lettre d'or. L'exposition met sur le chemin du visiteur les personnages qui ont partagé ses nuits, les unes après les autres, et dont les épopées ont gagné le sommeil. Et pour parfaire le fantasme, l'Institut du Monde Arabe dévoile les villes ayant servi de décor aux contes...
De nombreuses oeuvres se sont inspirées des Mille et Une Nuits, l'art s'est nourri de l'ouvrage pour voir naître des créations de tous types. Opéra, théâtre, peinture, ... L'exposition nous livre quelques unes de ces   mises en scène. Et pour notre plaisir, Shéhérazade prend ainsi des allures de danseuse, de comédienne, de chanteuse... D'ailleurs, pour vous donner envie de vous rendre au pays des Mille et Une Nuits, nous n'avons pas résisté... Nous avons décidé de vous conter une histoire...
Suite à l'infidélité de sa femme, le roi de Perse condamna cette dernière à mort et décida de poursuivre sa vengeance. Il épousa ainsi chaque jour une vierge, qu'il fit exécuter le lendemain. Pour en finir avec cette tradition, Shéhérazade se porta volontaire pour épouser le Sultan. Dès lors, elle raconta chaque soir à son mari, une histoire dont la suite serait dévoilée le lendemain. L'exécution fut sans cesse reportée, puis lorsque Mille et Une Nuits se furent écoulées, l'époux, le coeur conquis, épargna Shéhérazade.

Rêver le temps d'une nuit dans l'un de nos hôtels germanopratins:



*****


While a young prince was forced to remain silent for seven days, one of the king's wives came to seduce him. Face to the young prince refusal, she accused him of trying to seduce her. King condemned to death the unfortunate who could not speak. To postpone the execution of seven days, seven viziers told the king a story every day about the perfidy of women. However, every night the king's wife told him otherwise. After seven days, the prince could speak again. He explained, and forgave the king's wife.
"The Seven Viziers" is one of many stories of the Thousand Nights and One Night. Relive the wonders that made ​​us dream .. What a delightful promise of the Institut du Monde Arabe with the exhibition "One Thousand and One Nights."
A trip to the land of imagination, a storytelling but also a real trip. The book Thousand Nights and One Night fascinates with its uncertain origin. As if the paper itself came from another reality ... Many origins are possible, including Persian or Indian. The stories were passed in the most traditional manner. From a kindly voice, to a listening ear. When the first texts were written, translated and transmitted, some stories were interpreted, and embellished. Thus in Arabic, Scheherazade is accompanied by a male character to mitigate the credulity of the Sultan.


The Book of the Thousand Nights and One Night has through the ages, with a lightness and a divine skill. Wedding cultures and morals, but always in favor of the dream. As a bridge in gold letters between east and west. The exhibition introduces visitors to the characters who shared his nights, one after the other, whose epics shared the sleep. To complete the fantasy, the Institut du Monde Arabe reveals the cities that served as backdrop for stories ...
Many works were inspired by the Thousand Nights and One Night, the book fed art to see the birth of various creations. Opera, theater, paintings, ... The exhibition shows us a few. And for our pleasure, Scheherazade takes the appearance of a dancer, an actress, a singer ... Moreover, to make you want to go to the land of the Thousand Nights and One Night, we did not resist ... We decided to tell you a story ...
Following his wife's infidelity, the king of Persia condemns her to death and decided to pursue his revenge. Every day he killed the virgin whom he married the day before. To finish with this tradition, Scheherazade decided to marry the Sultan. Therefore, every night she told her husband, a story that continued the next day. Enforcement was delayed constantly until Thousand and One Nights were spent. Having captured the hearts of her husband, Scheherazade was spared.


Dreaming for one night or more in one of our hotels of Saint-Germain Des Près:




Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation

Paris Plages 2016!