C'est Le Printemps!! Spring is there!!


Complicité vagabonde d'un astre parfois bien capricieux... L'humeur variable tantôt enjôle, et tantôt assombrit. Mais la belle étoile nous fait l'honneur de sa présence en ce jour singulier. Le Printemps est à la porte, le soleil lui fait escorte. Quel joli matin pour ce 20 mars. Comme un accueil anodin à celui que l'hiver redoute. L'heure printanière fait chanter le coeur et rosir la joue. Messager de l'été, très apprécié, nous fêtons ce Printemps d'un poème léger...


Premier Sourire Du Printemps


Tandis qu’à leurs œuvres perverses 
Les hommes courent haletants, 
Mars qui rit, malgré les averses, 
Prépare en secret le printemps.


Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.


Dans le verger et dans la vigne, 
Il s’en va, furtif perruquier, 
Avec une houppe de cygne, 
Poudrer à frimas l’amandier.


La nature au lit se repose;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.


Tout en composant des solfèges, 
Qu’aux merles il siffle à mi-voix, 
Il sème aux prés les perce-neiges 
Et les violettes aux bois.


Théophile Gauthier



*****


Complicity of a star sometimes very capricious. Its variable mood sometimes smiling, and sometimes darkening. But the star honored us today with its presence. Spring is at the door, the sun makes a lighting escort. What a beautiful morning for March 20th. As a welcome to the season that Winter fears. The Spring time makes hearts sing. Today, with a beautiful poem, we celebrate Spring, the Summer messenger ...


Spring's First Smile


As mankind, breathless, perseveres
In tasks of vain frivolity,
March, laughing through her shower-tears,
Prepares spring's coming, secretly.


As everything still sleeps in sweet 
Repose, for daisies he makes bold, 
Pressing their little collars, neat, 
And chiseling button-buds of gold.


Like a wigmaker on the sly,
He flours his powder-frost upon
Almond tree, vine; then, by and by,
Wafts white the air with tuft of swan.


He comes, visits the garden, now
Barren, as nature lies a-bed;
Corsets the buds on rosebush bough,
Laced up, girt soft, green-velveted.


Teaching the blackbirds gentle trills
And tremolos, the woods he sows
With violet, and the fields he fills
With snowdrops, poking through the snows. 


Théophile Gauthier




Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation

Paris Plages 2016!