Rodin, la Chair, le Marbre



Rodin était un magicien. Il avait ce don. Celui de donner vie à l'oeuvre. A son oeuvre. Maîtrisant parfaitement son art, il ajoutait à l'oeuvre physique, une dimension morale. Il animait proprement le fruit de son travail. En choisissant de séduire le marbre, Rodin a suscité nombre de critiques. Mais il a su donner au matériau une âme. Chacune de ses sculptures semble vivre, ressentir, se mouvoir même. Le marbre est froid, vide. Mais sous les doigts de Rodin, il s'échauffe, s'inspire et en oublie sa vraie nature. Le Musée Rodin met à l'honneur la magie du sculpteur dans l'exposition "Rodin, la Chair, le Marbre", jusqu'au 1er septembre 2013.

La Mort d'Adonis (Adonis' Death)
L'exposition respecte les différentes périodes de l'artiste. Entre 1871 et 1890, les sujets voguent du classique de l'époque aux personnages de la mythologie. L'artiste s'intéresse à la matière, en détaillant les tissus, les cheveux, la dentelle. L'inspiration féminine exploite les relations au corps. Les scènes sont divinement dessinées et polies. Elles semblent surgir du marbre avec une netteté presque divine. Le contraste de la scène avec le socle encore brut, souligne la qualité de l'oeuvre émergée. 

Buste de Victor Hugo (Victor Hugo's bust)
A partir de 1890, Rodin répond à de nombreuses commandes. Le sculpteur aborde le marbre avec envie et curiosité. Il en explore les capacités et étonne par le résultat. Les bustes et les visages sont éclatants de vérité. Ils jaillissent du marbre, naissent adultes. Les oeuvres se font plus imposantes, de par leur taille, et leur thème. Rodin ose, provoque. Le marbre, jusqu'ici, était considéré comme un matériau noble et sérieux, souvent utilisé dans les églises ou les monuments. L'artiste s'approprie donc le marbre pour des réalisations d'un autre ordre. Il accentue les baisers et la nudité, sans référence mythologique ou religieuse. Il transgresse ainsi les règles de l'époque. Et les innovations ne s'arrêtent pas là puisque la forme même de l'oeuvre surprend. "Les Bénédictions" par exemple intrigue par la position des personnages et par l'équilibre de la sculpture. 

Jeux de Nymphes (Nymphs' Games)
En 1900, Rodin atteint les sommets de sa notoriété et les demandes affluent. "La Main de Dieu" est l'une des oeuvres les plus intenses du sculpteur. Le marbre s'invite alors dans les maisons. De nombreux portraits sont ordonnés. Ils s'élèvent du marbre, se nourrissent du matériau et ne font qu'un avec la matière. Les bustes prennent vie mais leur base est fixe et repose sagement. Se mêlent alors âme et objet, vie et support. 

Rodin est un magicien. Réussir à animer le marbre ne peut être que l'oeuvre d'un magicien. Quand le marbre devient chair, le visiteur est ébahi. Et il le reste tout au long de l'exposition. Face aux scènes intimes et passionnées, au buste de Victor Hugo, ou encore au talent flagrant dont Rodin a fait preuve en créant "L'Illusion, Soeur d'Icare". Car ce que l'on a omis de préciser, est que les oeuvres en marbre de Rodin sont aussi belles que sensibles.


Musée Rodin
19, boulevard des Invalides
75007 Paris
Ouvert du mardi au dimanche.

Photos prises sur le site du Musée Rodin

*****

Fugit Amor
Rodin was a magician. He had a gift. He knew how to give life to his work. Fluent in his art, he added to the physical work, a moral dimension. By choosing to seduce marble, Rodin generated many critics. But he was able to give a soul to material. Each of his sculptures seem to live, to feel, to move itself. Usually, marble is cold, empty. But under the fingers of Rodin, it heats up, is inspired and forgets its nature. The Rodin Museum celebrates the magic of sculptor in the exhibition "Rodin, la Chair, le Marbre," until September 1, 2013.

Mains d'Amants (Lovers Hands)
The exhibition follows the different periods of the artist. Between 1871 and 1890, the subjects range from the classic to the mythology characters. The artist is interested in the subject, detailing tissue, hair, lace. The women's inspiration leads to relations body. The scenes are divinely designed and polished. They seem to emerge from the marble with an almost divine clarity. The contrast of the scene with the raw base, highlights the quality of the work emerged.

L'Aurore (The Dawn)
In 1890, Rodin answers many orders. The sculptor works marble, with envy and curiosity. He explores it, and surprises by the result. Busts and faces are shining truth. It springs from marble, born adults. The works are more and more impressive, by their size and their theme. Rodin dares and provokes. Marble, so far, was considered as a noble and serious material, often used in churches and monuments. The artist appropriates the marble for another kind of achievements. He accentuates kiss and nudity without mythological or religious reference. Thus, he violates the rules of the time. And the innovations do not stop there, because even the form of the work is surprising. "Les Bénédictions" (The Blessings), for example, intrigues by position of the characters and balance of the sculpture.

Les Bénédictions (The Blessings)
In 1900, Rodin reaches the top of fame and demands increase. "La Main de Dieu" (The Hand of God") is one of the strongest works of the sculptor. Marble then enters into houses. Many portraits are ordered. They rise from marble and are one with him. The busts come to life but their base is fixed and rests quietly. Then soul meets object, life meets support.

Rodin is a magician. Successfully enliven marble can only be the work of a magician. When marble becomes flesh, visitors are amazed. And throughout the rest of the exhibition. Faced with intimate and passionate scenes, the bust of Victor Hugo, or the talent of Rodin with "L'Illusion, Soeur d'Icare" (The Illusion, Icarus' Sister). Because what we failed to mention is that the marble works of Rodin are as beautiful as sensitive.

Sleeping in Saint-Germain des Près for a cultural stay...

Rodin Museum
19 Boulevard des Invalides
75007 Paris
Open from Tuesday to Sunday.


L'Illusion, Soeur d'Icare (Illusion, Icarus' Sister)

Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Paris Plages 2016!

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation