L'homme mis à Nu au Musée d'Orsay avec l'exposition Masculin/Masculin... Masculine/Masculine. The Nude Man in art from 1800...


La nudité de l'homme. Un sujet étonnant pour cette exposition qui déplace déjà les foules au Musée D'Orsay. Accoutumés à l'image de la nudité féminine, on en oublierait presque que le nu masculin l'a précédée. L'exposition "Masculin / Masculin, L'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours", réunit des époques, des genres et des artistes autour d'un sujet vaste et épique, l'homme. 

L'homme est le premier modèle peint. Précisons que jusqu'au XXème siècle, la femme n'est certainement pas représentée nue sur des tableaux! Et l'homme nu est un modèle beau, honorable, superbe même! Héros, allégorie, genre absolu, les toiles dévoilent des hommes  certes, mais des hommes magnifiés. Le héros est fort, combatif, et son corps reflète l'athlète qu'il est. Mi homme, mi dieu, il épouse tout à fait les canons de la beauté de l'époque Romaine. L'exposition saute les années et invite Pierre et Gilles et leurs photographies. Le nu est toujours athlétique comme avec les Dieux du Stade. Simplement mis à nus, les hommes se dévoilent. Une force offerte à l'objectif. Le sportif défend son pays, comme le héros combat pour le sien. L'homme protège.

Le XIXème siècle recherche le réalisme et l'homme apparaît davantage sous son vrai jour. Les techniques évoluent et la représentation du corps masculin aussi. On s'intéresse à la science et au côté biologique du corps. Les mouvements, les actions, ... Et cet attrait pour le réalisme, remet en scène la religion. Dès lors, c'est un homme plongé dans sa propre réalité, qui affronte la religion. Il se représente dans son propre rôle, face à ce qu'il ne peut contrôler. La mort est l'un des thèmes récurrents de l'époque. Les progrès techniques incitent les artistes à mêler la nudité aux perspectives. On entrevoit ainsi des corps en plein air. Il s'agit là d'une difficulté particulière puisque de nombreuses règles sont à respecter. N'oublions pas que le réalisme est le mot d'ordre au XIXème. Inscrire le corps dans un paysage revient à respecter les proportions, les détails, les réactions... On ne colle pas un homme sur un paysage, on l'introduit. Il doit donc agir et réagir en conséquence. Les émotions sont plus palpables.


On assiste alors à l'apparition de la douleur. Le corps douloureux donne de la matière aux artistes. Les mouvements et les expressions, bien souvent ceux de martyrs, sont extrêmement intéressants. Mais l'homme, dans la douleur, semble subir l'épreuve en l'acceptant. Le Musée d'Orsay implique même une notion de séduction... A contrario, les photographes perçoivent la douleur et la mort comme une fin du corps humain, simple et basique.

Le XXème siècle ose et surprend. Le corps de l'homme rencontre un autre corps. La séduction jusqu'à lors implicite et à destination du spectateur, imprègne la toile ou l'image à la rencontre de deux personnages. L'homosexualité gagne les oeuvres. L'apparition du nu féminin perturbe le nu masculin qui perd une place mais en gagne une autre. Impossible de les comparer. La volupté n'est plus réservée à l'homme. Et la femme s'en sort très bien. Mais le corps masculin poursuit sa séduction et les artistes poursuivent la leur...

Le Musée d'Orsay invite l'oeil amateur à la rencontre de l'homme nu. Une nudité déclarée, visage aux mille flammes. Tantôt glorieux, héroïque, tantôt douloureux et martyr... L'oeil artistique évolue et le modèle masculin aussi. Un beau voyage au pays de l'homme jusqu'au 2 janvier 2014...

Séjourner dans l'un de nos hôtel Germanopratins lors d'un week-end culturel.

*****


Nudity of man. An amazing subject for this exhibition already raising crowds at Orsay Museum. Accustomed to the picture of female nudity, we almost forget that male nude was first. The exhibition "Masculine/Masculine. The Nude Man in art from 1800 to the Present day" is a eras, genres and artists  meeting around a vast and epic subject: man.

The man is the first painted model. Noted nonetheless that until the twentieth century, the woman place was certainly not naked on paintings! Indeed, nude man was handsome, honorable, great even! Hero, allegory, absolute gender, paintings reveal men of course, but magnified men. The hero is strong, combative, and his body reflects the athlete he is. Half man, half god, he married quite the Roman canons of beauty. The exhibition skips years and invites Pierre et Gilles and their pictures. The nude is always athletic as with Les Dieux du Stade. Simply exposed, men are revealed. Force offered to the camera. Sportsmen defend their country as heroes fight. Man protects.

The nineteenth century researches  realism, and man's body appears more in its true light. Technology is changing and the male body representation too. Artists are interested in science and biological side of the body. Movements, actions, ... And this realism appeal replays religion. But now, the man is in his own reality and faces religion. He is in his own role, facing what he can not control. Death is one of the recurring themes of that period. Technological advances encourage artists to mix nudity with perspectives. So we start to see bodies outdoors. This is a particular challenge since many rules are to follow. Remember that realism is the watchword in the nineteenth. Enter the body in a landscape returns to respect proportions, details, reactions ... You do not stick a man on a landscape, you introduce him. He must act and react accordingly. Emotions are more intense.


Then we observe the onset of pain. Painful body gives inspiration to artists. Movements and expressions, often those of martyrs, are extremely interesting. But man, in pain, seems to suffer and accept it. The Orsay Museum itself implies a certain charm ... In contrast, photographers perceive pain and death as the end of the human body, simple and basic.

The twentieth century dares and surprises. Man body meets another body. The previously implied seduction only to the viewer, comes in the picture to meet two characters. Homosexuality comes in  works. Female nude appearance disrupts male nude who loses a place but gains another. Impossible to compare. The sensuality is no longer restricted to the man. And the woman does it very well. But male body continues his seduction and artists pursue their own ...

The Orsay Museum invites the viewer to meet the nude man. Unveiled nudity, with a thousand flames face. Sometimes glorious, heroic, sometimes painful and martyr ... The artistic eye changes and male model too. A beautiful journey to the man land. Until January 2, 2014 ...

Sleeping in one of our hotels in Saint-Germain des Près for a cultural trip.


Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Paris Plages 2016!

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation