"La Cuisine Au Moyen-Âge" Chez Les Parisiens


Sushi, teppanyaki, tapas, il y a toujours de quoi satisfaire nos papilles curieuses et gourmandes dans la capitale. Les produits organiques gagnent nos cuisines et le curry est sur toutes les étagères. Les Parisiens aiment manger. Plus qu'une nécessité, c'est un plaisir. Manger bon, manger bien, manger sain, manger vite, ... A chacun son objectif et à chacun sa solution. Mais qu'en était-il des parisiens au Moyen-Âge..? Quelles étaient leurs habitudes alimentaires? Et comment cuisinaient-ils? C'est aux Parisiens d'une autre époque que s'intéresse la Tour Jean Sans Peur, avec l'exposition "La Cuisine au Moyen-Âge"...
Les classes sociales sont fortement marquées au Moyen-Âge, et la nourriture est l'un de ces outils de différenciation. On ne retrouve pas les mêmes ingrédients dans la cuillère du noble, du bourgeois et du paysan. Alors que les céréales représentent la base de la nourriture pour tous, on ne retrouve le blé que chez les plus riches, laissant aux autres l'orge, l'avoine ou le seigle. Il est évident que la viande n'est que peu accessible aux pauvres qui se contentent de soupes de légumes et de pain. Il est d'ailleurs intéressant de préciser que tous les Parisiens ne disposent pas de cuisine. Les plus aisés en installent une dans un immeuble annexe afin d'éviter un incendie et les moins heureux se sustentent dans une auberge. 


L'exposition revient sur l'influence de l'église et de la diététique sur l'alimentation. Par exemple, la classification des ingrédients en  "chauds, secs, froids, et humides" "oriente" l'humeur du Parisien. Les aliments s'associent alors selon la "Théorie des Humeurs". Il faut préciser que pour la médecine de l'époque, la digestion est un processus semblable à la cuisson... La gourmandise étant considérée comme une faiblesse de l'homme, le petit-déjeuner n'est approuvé par l'église que pour les travailleurs. 
Les ustensiles varient également en fonction des castes, mais la marmite reste le plus usité. Sur le feu, elle permet de conserver le jus et les graisses, très importants en ces temps difficiles. La cuisson des aliments est établie selon la fameuse "Théorie des Humeurs". Ainsi le boeuf est bouilli et le porc rôti. L'exposition présente des livres de recettes du Moyen-Âge, premiers ouvrages du genre. On y apprend l'association des fruits et des viandes et les différents plats de l'époque. 
L'exposition "La Cuisine au Moyen-Âge" nous enseigne les habitudes gustatives, mais également les comportements de ces Parisiens d'un autre temps. Leurs idéologies et leurs influences. Le Moyen-Âge a connu des évolutions et la cuisine est l'un des domaines dans lequel cela se ressent le plus. Et l'on ressort de la Tour Jean Sans Peur avec une petite faim, des idées de recette et une autre image du Moyen-Âge...
Jusqu'en Avril 2013.


*****

Tour Jean Sans Peur

Sushi, teppanyaki, tapas, ... In Paris, there is always something to satisfy our curious and hungry taste buds. Organic products arrive in our kitchens and curry is on our shelves. Parisians love food. More than a necessity, it is a pleasure. Eat good, eat well, eat healthy, eat fast, ... Each his own objective and his own solution. What was it like in the Middle Ages ..? What were the Parisian eating habits? What foods were in their plates? And how were they cooking? With the exhibition "Medieval Cuisine", The Tour Jean Sans Peur focuses on Parisians from another time,  ...
Social classes are strongly marked in the Middle Ages, and the food is one of the differentiation tools. We do not find the same ingredients in the spoon of a noble, a bourgeois and a peasant. While cereals are the staple food for everyone, wheat is eaten by the richest, leaving barley, oats or rye to the others. Meat is not accessible to the poorest, who only eat vegetable soup and bread. It is also interesting to note that only some Parisians have a kitchen. Richest install one in an annex building to avoid fire, and others eat at an inn.


The exhibition shows the influence of the church and dietetics on food. For example, the classification of ingredients "hot, dry, cold and wet" "directs" the mood of Paris. Combinations of foods comply with the "Theory of Moods". Because for the medicine of the time, digestion is a similar process to baking ... Gluttony is considered as a weakness of man, and so the breakfast is approved by the church only for workers.
Utensils are different according to social class, but the pot is still the most used. On fire, it keeps juice and fat, very important at this time. Cooking is set according to the famous "Theory of Moods". And so beef is boiled and roast is roasted. The exhibition presents Middle Ages cookbooks, the first books of its kind. We learn the association of fruit and meat, and the various dishes of the day.
The exhibition "La Cuisine Middle Ages" teaches us eating habits, but also behavior of another time. Ideologies and influences. The Middle Ages has evolved and the kitchen is one of the areas where it is felt the most. And we leave the Tour Jean Sans Peur, a little hungry, with recipe ideas and with another image of the Middle Ages ...
Until April 2013.

Book your stay in Paris.

Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation

Paris Plages 2016!