La Photographie en Cent Chefs D'Oeuvre

Man Ray,
"Grand nu renversé en arrière". 1923
A l'approche des fêtes, la Bibliothèque Nationale de France a décidé de nous faire un cadeau. Ainsi, jusqu'au 17 février 2013, elle a élu pour nous, 100 chefs d'oeuvre de la photographie. Le parcours atypique de cette exposition nous conte combien la photographie est un art riche et délicat. La complexité de la sélection et la subjectivité liée à l'art ajoutent au caractère exceptionnel de l'évènement.
La photographie est une intimité dévoilée. Un moment partagé, un portrait volé. Une mise en scène établie, une émotion libérée. Le protagoniste, comme le créateur, ne peut connaître le destin d'un cliché. Peut-être une intention, mais la réalité de l'image est bien plus forte. Chaque thème donne lieu à des oeuvres uniques. Dans cette optique, il paraît délicat de comparer. La collection de photographies de la BNF est si vaste qu'en épargner est criminel. Mais l'image a une aura. Comme une âme que l'on ressent. Deux commissaires ont cherché parmi ces âmes, ce qui en fait de vrais chefs d'oeuvres, une perfection. La tâche fut lourde et l'inspiration dense. Les 100 photographies élues ne sont pas les plus belles, ni les plus anciennes ou les plus célèbres. La logique est toute autre. Ce sont 100 photographies empreintes de perfection. 

Eugène Atget, "Porte de Choisy, Zoniers". 1913
Cette idée de perfection s'intéresse à la globalité d'une oeuvre. L'esthétique est subjective. La qualité du tirage l'est moins, puisqu'elle détermine le caractère unique d'une photo. L'autre point déterminant est le mode d'entrée dans les collections. Ces photographies ont intégré la BNF par donation, par acquisition auprès des auteurs eux-mêmes, ou bien par de grandes collections. La provenance a également été un outil de sélection. Il s'agit d'oeuvres de photographes Français et étrangers, reconnus ou amateurs, d'éléments documentaires ou scientifiques, ... L'exposition réunit des passionnés, des hasardeux, des curieux, ... Des noms comme Diane Arbus ou Man Ray raviront un public conquis, quand Laplanche ou Janssen séduiront au sortir de l'ombre. Enfin, nombreux seront agréablement surpris de découvrir des noms familiers mais hors sujet. Edgar Degas et Emile Zola par exemple, livrent leurs propres photographies et dévoilent un second talent. 
"La Photographie en Cent Chefs D'Oeuvre" est une association d'oeuvres uniques. Chaque photographie est différente, mais une histoire se lit de pièce en pièce. L'union s'installe dans l'ipséité de chacune. Richesse artistique et subtilité courent les murs de l'exposition. Au bas de chaque élue, quelques mots d'un personnage illustre. Un commentaire, une émotion, devant ce que l'on aime à contempler: un chef d'oeuvre.  


*****

Edgar Degas, "Autoportrait avec Zoé Clousier". 1895

With Christmas coming, the French National Library decided to make us gift. Thus, until February 17, 2013, the library chose 100 masterpieces from its photographs' collection. The unusual path of this exhibition tells us how photography is a rich and delicate art. Complexity of selection, and art subjectivity add to the exceptional nature of the event.
Photography is an intimacy revealed. A shared moment, a stolen portrait. An established staging,  an emotion released. The protagonist, as the creator, can not know the fate of a picture. Maybe an intention, but the  reality is much stronger. Each theme leads to unique works. In this context, it seems difficult to compare. The  photographs collection of the BNF is so vast that it is criminal to save some. But the photo has an aura. As a soul that you feel. Two commissioners have sought among these souls, the thing that makes they are real masterpieces, the perfection. The task was heavy, and so was inspiration. 100 photographs elected are not the most beautiful , the oldest or the most famous. The logic is quite different. Those are 100 photos reaching perfection.

Eugène Durieu,
"Modèle masculin de trois-quart dos
assis sur une peau de panthère". 1854
This idea of ​​perfection relates the whole of a work. Aesthetics is subjective. Printing Quality is less, since it determines the unique character of a photo. The other factor is the way to arrive into the collections. These photographs have integrated BNF by gift, purchase from the authors themselves, or by large collections. The source was also a selection tool. These works come from French and foreign photographers, recognized or anonymous, documentary elements or scientific ... The exhibition brings together passionate, and curious. The public will be pleased to find names like Diane Arbus and Man Ray, and discover Laplanche and Janssen. Finally, many will be pleasantly surprised to find familiar names but irrelevant. Edgar Degas and Emile Zola, for example, will deliver their own photographs and reveal a second talent.
"Photography in 100 Masterpieces" is a combination of unique works. Each photograph is different, but a story is built from an image to the other. Union settles into the selfhood. Artistic richness and subtlety run the walls of the exhibition. At the bottom of each picture, a few words of a famous person. Commentary, emotion, in front what we love to contemplate: a masterpiece.


Etienne-Jules Marey, "Saut long et élevé". 1882

Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Paris Plages 2016!

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation