Le 10 novembre, un poète s'est éteint...

"Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème
De la mer, infusé d'astres, et lactescent,
Dévorant les azurs verts; où; flottaison blême
Et ravie, un noyé pensif parfois descend;"

Le Bateau Ivre.

"Le Bateau Ivre" a vogué sur les années, et berce encore nos esprits alors même que l'auteur n'est plus. Le 10 novembre 1891, Arthur Rimbaud nous laisse orphelin de l'une des plus belles plumes françaises. 
Né à Charleville en 1854, Jean Nicolas Arthur Rimbaud démontre très vite son intérêt pour l'écriture. Plus qu'un amateur, c'est un génie qui se dessine aux rimes des écrits. A seulement 9 ans, il crée en latin et en alexandrins, des poèmes d'une habileté cruelle. Difficile pour les aînés d'apprécier un si jeune talent. Son adolescence se poursuit à la lueur d'une bougie, la page se nourrit d'une imagination féroce. Les récompenses pleuvent sur le petit poète dont les désirs de fuir vers la capitale s'intensifient. L'envie d'être publié l'incite à la fugue. Il multiplie ainsi les rencontres et dépose ses poèmes chez les éditeurs. Sans succès. De retour chez sa mère, il ne peut qu'envisager la prochaine fuite. 

Arthur Rimbaud
L'heure est à la Commune et les écrits de Rimbaud en subissent l'influence. Cette période marque un changement dans la vision du monde de l'artiste. Âgé de 16 ans seulement, il défend ses opinions ouvertement et critique la poésie des romantiques. Il se voit différent, réfractaire à tout règlement. C'est en 1871 que Verlaine, terriblement séduit par les poèmes du jeune artiste, convie Rimbaud à la Paris. Il le loge et le présente aux plus grands poètes de l'époque. C'est cette même année que "Le Bateau Ivre" voit le jour. Rimbaud est à l'apogée de son art. Son comportement insolent dérange de plus en plus et en 1872, après avoir beaucoup trop bu et blessé un célèbre photographe, il regagne la maison familiale. 

"Mais, vrai, j'ai trop pleuré! Les Aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer:
L'âcre amour m'a gonflé de torpeurs enivrantes.
Ô que ma quille éclate! Ô que j'aille à la mer!

Le Bateau Ivre

Son retour à Paris, quelque temps après, sera de courte durée, puisqu'en juillet, il part à Londres, puis à Bruxelles avec Verlaine. La liaison amoureuse des deux poètes est tumultueuse. L'un est jeune, fougueux et arrogant, l'autre est plus âgé, sensible et..marié. En 1873, Verlaine décide de revenir vers sa femme, mais Rimbaud parvient à le retenir pour mieux le quitter. Verlaine, refusant la séparation, tire sur son amant et le blesse au poignet. Il est alors incarcéré, et Rimbaud, sans aucune ressource, retourne à la ferme familiale. Il y écrit "Une Saison en Enfer". 

Un Coin De Table
La foie poétique abandonne lentement le jeune homme qui semble subir la réalité. Il réalise que la poésie ne peut changer le monde, que les mots seuls ne sont des actes et que leur influence est vaine sans action. Le voyage et l'apprentissage des langues sont de nouvelles motivations. L'Allemagne, la Suisse, l'Italie. La poésie ne l'accompagne plus désormais. Rimbaud s'engage alors dans l'armée et part pour l'Inde. Il déserte peu après et entreprend différents métiers afin de financer ses voyages. Après l'Asie, l'Europe, l'Afrique dès 1878. "Une Saison en Enfer" et "Illuminations" sont publiés en France alors que l'auteur est en plein périple africain. Lié à un trafic d'armes, il s'épuise aux voyages et aux négociations. En Europe, on le croit mort. En 1891, une douleur au genou le terrasse et il est contraint à rentrer en France. L'amputation est nécessaire et le cancer progresse. Le 10 novembre 1891, Arthur Rimbaud décède à l'âge de 37 ans. 
Sa vie de poète aura été aussi courte que son empreinte littéraire fut lourde. Difficile d'imaginer qu'un auteur à la plume sublime, ait pu abandonner un domaine qu'il maîtrisait si bien. Rimbaud s'en est allé parfaire sa curiosité. Comme un bateau errant pour trouver son chemin, un chemin que lui même ignorait. A la recherche d'une éternité que le poète a su nous conter. 

"Elle est retrouvée.
Quoi? - L'éternité.
C'est la mer allée
Avec le soleil."

L'Eternité.

*****


"And from that time on I bathed in the Poem of the Sea,
Star-infused and churned into milk, devouring the green azures;
Where, entranced in pallid flotsam,
A dreaming man sometimes goes down;"

The Drunken Boat

"The Drunken Boat" sailed over the years, and is still rocking our minds even though the author is dead. November 10th, 1891, Arthur Rimbaud left us orphans of one of the most beautiful French writing.
Born in Charleville in 1854, Jean Nicolas Arthur Rimbaud quickly demonstrates his interest in writing. More than a lover, a genius is built over rhymes. At only 9 years old, he creates Latin and Alexandrian poems very clever for his age. Difficult for seniors to enjoy such a young talent. His adolescence continues to candlelight, to pages feeding a fertile imagination. The little poet receives many rewards and his desires to flee to the capital are more intense. The desire to be published leads him to the fugue. It multiplies meetings and lays his poems from the publishers. Without success. Back to his mother, he plans the next fugue.

Arthur Rimbaud
It is the Commune time and Rimbaud's writings are influenced. This period marks a change in the worldview of the artist. At only 16 years old, he defends his opinions openly and criticizes the Romantic poetry. He feels different, resistant to any settlement. It is in 1871 that Verlaine terribly seduced by the young artist poems, invites Rimbaud to Paris. He presents him to the greatest poets of the time. This is the same year that "The Drunken Boat" was born. Rimbaud is at the peak of his art. His insolent behavior disturbs, and in 1872, after drinking too much and hurt a famous photographer, he returns to the family home.


"But, truly, I have wept too much! The Dawns are heartbreaking.
Every moon is atrocious and every sun bitter:
Sharp love has swollen me up with heady langours.
O let my keel split! O let me sink to the bottom!"

The Drunken Boat.

His return to Paris, some time after, will be short, since in July, he goes to London and Brussels with Verlaine. The love affair of the two poets is tumultuous. One is young, impetuous and arrogant, the other is older, sensitive, and .. married. In 1873, Verlaine decides to return to his wife, but Rimbaud manages to retain him and then wants to leave him. Verlaine, refusing separation shoots his lover and wounds him to his wrist. He is then incarcerated and Rimbaud, without resources, returned to the family farm. He writes "A Season in Hell."

Paul Verlaine
The poetic liver slowly abandons the young man who seems to suffer reality. He realizes that poetry can not change the world, words alone are not acts, and their influence is useless without action. Travel and language learning are new motivations. Germany, Switzerland, Italy. Poetry is no longer part of him. Rimbaud then engages in the army and goes to India. He will desert shortly after and find various jobs to finance his travels. After Asia, Europe, it is Africa in 1878. "A Season in Hell" and "Illuminations" are published in France while the author was in Africa. Related to arms trafficking, he is exhausted with his travels and negotiations. In Europe, is believed that he is dead. In 1891, knee pain forced him to return to France. Amputation is necessary but the cancer progresses. November 10th 1891, Arthur Rimbaud dies at the age of 37.
His life as a poet has been as short as his literary imprint was heavy. Hard to imagine how a writer with a sublime pen, could abandon what he mastered so well. Rimbaud has gone hone his curiosity. Wandering like a boat to find his way, a way that he himself did not know. In search of an eternity that the poet knew to write.

"It's found we see.
What? - Eternity.
It's the sun, free
To flow with the sea."

Eternity.



Posts les plus consultés de ce blog

Première Vision, Paris - 02.2016

Ron Mueck défie notre réalité à la Fondation Cartier // Ron Mueck defies reality at the Cartier Foundation

NUIT BLANCHE 2017